AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Une ruelle, une fillette, et un tueur. [ PV Daenerys ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Maison :
Aucune
Famillier :
Aucun
REPUTATION :
90

MessageSujet: Une ruelle, une fillette, et un tueur. [ PV Daenerys ] Sam 28 Déc - 11:34

Revenons deux années en arrière. A une époque où Edwin n'avait encore courroucé la fureur d'un assassinat sur autre chose que des animaux. Cela faisait plus d'une quinzaine d'années qu'il poursuivait inlassablement un entrainement quotidien. A vrai dire, il ne réfléchissait pas à la question du pourquoi, ni du comment, on le lui avait apprit ainsi. Un tueur tue, la réflexion n'a pas sa place dans ce milieu. On ne crée pas des philosophes, mais des êtres doués d'un esprit d'improvisation et de compétences physiques poussées. En l'occurrence, c'était à un exercice de survie en milieu urbain auquel il avait affaire. Son pédagogue, également ancien assassin, avait détourné les yeux de sa carrière au profit de l'enseignement, pensant détenir la clef pour créer la plus impitoyable psychologie de tueur de tous les temps. Il ne le savait pas encore, mais il échouerait dans cette quête, tout cela à cause d'un facteur lié à la compétence du cerveau humain : l'inconscient. Tous les souvenirs éprouvants, fastidieux, regrettés, et même ceux souhaités, étaient refoulés dans cette partie nommée inconscient. C'est cette zone qui permet à une personne de ne pas se détruire psychologiquement, offrant à une personne la possibilité d'oublier, pendant une durée indéterminée. Le jour où Edwin retrouverait le chaînon manquant de son histoire, peut-être serait-il possible de lui redonner un semblant d'humanité. Il était aujourd'hui à l'image d'un homme uniquement dicté par un code, et ne vivait que dans cet intérêt.

Pour l'occasion, notre futur tueur se rendait à Volantis, cité portuaire typée orientale, dont la rade lui rappelait la ville de Braavos, bien que celle qu'il avait sous les yeux était plus imposante. Sa mission s'avérait des plus aisés. Quelques vols seraient nécessaires, car bien entendu, il allait de soit qu'il n'avait aucune pièce en poche. Subvenir à ses besoins durant une durée de deux semaines, avec pour seul équipement, sa tenue actuelle et deux dagues. Le véritable objectif de cet entrainement était bien entendu de pousser l'élément à commettre ces actes, pourtant anodins, car plus d'une fois au cours de sa carrière, il serait confronté à cette situation. Tenir une position pendant plusieurs jours afin d'analyser les divers éléments, entrants et sortants, était monnaie courant dans le milieu. L'autonomie, voilà la raison de cet exercice. Néanmoins, ce début de séjour lui permit d'en apprendre plus sur les coutumes liées à la cité, avec par exemple l'esclavagisme ambiant. Cela ne l'étonnait guère à vrai dire, on l'avait prévenu de la noblesse des environs, mais il ne pensait pas que la folie embourgeoisée avait prit une telle ampleur.

Il ne pouvait d'ailleurs en vouloir à ces personnes qui, susceptiblement pauvre, tentaient de s'en prendre à une fillette qui devait avoisiner douze années de vie. Edwin scrutait cette ruelle, légèrement en retrait du reste de la civilisation ambiante. Si c'était uniquement pour l'argent, notre assassin n'aurait même pas eu une unique pensée de secours envers cette fillette. Il était aisé d'agripper un collier de perle, de l'arracher, et de prendre la fuite. Mais visiblement, l'altercation commençait à durer, et des mains baladeuses se promenaient. Et c'est là qu'il vit par un espace laissé par les pseudos voleurs et violeurs, le teint blond de la chevelure de l'enfant. Ses yeux se perdirent dans un tumulte de pensée, certainement pour la première fois de sa vie. Ce fut le déclic. Une petite voix intérieure lui disait pertinemment d'aller l'aider, mais il ne comprenait pas pourquoi tout se bousculait ainsi. Sans prendre le temps de peser le pour et le contre, il enfila son capuchon, avançant vers ce groupuscule, avec l'intention de créer un véritable bain de sang.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarDracarysMère des Dragons

Daenerys Targaryen

Maison :
Targaryen.
Famillier :
Trois Dragons. Drogon, Viserion et Rhaegal. Ma pouliche gris-argent. / Mes sang-coureurs. Doreah. Jorah.
REPUTATION :
961
Age :
28

MessageSujet: Re: Une ruelle, une fillette, et un tueur. [ PV Daenerys ] Dim 19 Jan - 5:13

[Pardon, pardon, pardon :14:vraiment désolée pour ce retard
Tu peux m'en vouloir, ce serait normal. Faudrait que tu mettes [Flash back] dans le titre aussi au fait. Et si y'a un truc qui te vas pas, dit le moi ]


Edwin & Daenerys
RP Flash back - 2 ans plus tôt.

J’avais réussi à échapper à la surveillance de mon frère, j’avais envie d’explorer la ville, d’aller au port pour regarder les bateaux. Ca me fascinait toujours, même si Viseris n’aimait pas ça. Moi j’aimais les bateaux et les marins me fascinaient, même s’ils n’avaient pas forcément toujours des bonnes manières. Enfin, qu’importait. Tout ce qui importait c’était que j’avais réussi à échapper à la surveillance de Viseris. Et maintenant je me baladais dans les rues de Volantis, en tentant de me fondre dans la masse, mais avec mes cheveux blonds ce n’était pas facile. Ni avec le collier que je portais, les gens me regardaient, j’avais envie de l’enlever ce collier et de leur donner. Mais je ne pouvais pas, c’était un des rares cadeaux de mon frère. Ce n’était qu’une babiole, un collier qui n’avait pas une énorme valeur, mais il était joli et il attirait l’œil parce qu’il semblait valoir de l’argent.

Alors que je trainais sans bu précis dans les rues de Volantis, errant au grès de mes pas, une main m’agrippa le bras et me tira dans une ruelle. Il y en avait plein dans cette cité. Je laissais échapper un bref cri de douleur à cause de la main serrée autour de mon bras et l’homme le projeta vers un autre. Ils riaient et je frissonnais, ces rires ne me plaisaient pas.

« Lâchez-moi ! » J’essayais de me débattre, tentant de donner des coups de pieds ou de poings, sans résultat. Et ils continuaient de rire. Ils étaient trois, autour de moi, a rire. A s’amuser de ma frayeur. Et je tremblais en continuant d’essayer de me débattre. En sentant un souffle près de mon oreille je me figeais alors que l’homme me disait d’une voix rauque que je devais être gentille avec eux et qu’ils me laisseraient partir.

« Non arrêtez, laissez-moi. Prenez mon collier mais laissez-moi. »

Je vis une silhouette approcher et l’homme qui me tenait du le voir aussi, car il me lâcha subitement faisant se retourner les deux autres. Je m’écartais et me collais au mur en tremblant toujours autant. Je ne savais pas ce que je nouvel arrivant voulait, mais mes agresseurs semblaient vouloir l’attaquer.

« Fiche le camp ! On a vu la gosse les premier. » Lança l’un de hommes.

Je restais collée contre le mur, incapable de m’éloigner, fixant l’homme qui venait d’arriver.

_________________


Daenerys Targaryen
La Mère des Dragons
— Drogon (le noir et rouge)
— Viserion (le doré)
— Rhaegal (le vert)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Une ruelle, une fillette, et un tueur. [ PV Daenerys ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter's Season :: Essos :: Les cités libres :: VOLANTIS-
Sauter vers: