AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

L'argent n’achète pas tout, mais il achète le pouvoir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Maison :
Ashwood
Famillier :
Des chiens
REPUTATION :
12

MessageSujet: L'argent n’achète pas tout, mais il achète le pouvoir. Mer 23 Avr - 20:02



Iule Ashwood



ETAT CIVIL


Je m'appelle Iule Ashwood mais on me connait sous le nom de l'Animalier. On peut dire que j'ai 27ans et j'appartiens à la maison Ashwood, mon allégeance va donc aux Stark. Ma région à moi c'est le Nord c'est pour ça que je veux rejoindre le groupe du : Nord.

On me distingue par Mes vêtements recouverts de poils canin et mon physique assez fétiche. Je me bats principalement avec mon argent et mon cerveau...  


copyright ©

HISTOIRE


«Vous avez déjà senti la neige sur votre peau ? Le blanc manteau terrestre se refléter dans votre regard ? Ou bien encore votre respiration qui s'envole, aussi pâle qu'un mort né ? Peut être. Surement même. Ce n'est pas des évènements rares dans la vie d'un homme. Mais pour certaine personne ces évènements constituent une vie. Pour les Ashwood par exemple. Ou du moins ce qu'il en reste. La branche bâtarde. Celle qui reformait sa vie a l'écart, sans être connu. Humilier par l’irradiance des pures sang. Les mustangs qui ont été tuer. Nous avons été ceux qui rêve de grandeur, mais qui n'en avons pas le pouvoir. les "Descendant de bâtard", "Cousins des morts" ou encore les "fils rejetés". Nous avons été considérer sans avenir ni réel existence. Exiler au nord, soupant l'amertume de nos origines. Puis nous fûmes les oubliés. Et désormais la famille Ashwood a tout à reconquérir, de sa fierté à sa grandeur. Mais qui ose ? Je ne sais pas pourquoi j'écris ça. Pourquoi je vous le racontes. Peut être vais-je mourir ? Qui sait ? Qui s'en souci ? Peut être suis-je plein de regret et de honte ? Mais il me reste une fierté, un fils qui peut être changera tout ça.»

«On dit que le soleil ne se montre à Everwinter que pour la naissance d'un Ashwood.»

Le sang se déverse sur la neige et repeint les roses du jardin de la reine. Les beuglements jovials des assassins raisonne sur le bois et même les arbres semblent triste. Mais la mort était nécessaire. Ce soir les Ashwood mangeront du sanglier ! Laissant mille preuves de leur cruauté derrière eux ils rentrent, soulevant le regard vers un ciel qui ne semble pas admettre la grandeur du jour. Seul l'agitation de la ville le prouve : Un Ashwood vient de voir le jour. Cet enfant au yeux vert grisant, c'était moi. Ma mère passa le premier jour de ma vie à pleurer ma naissance. Pourquoi ? L'absence du soleil. Même les Ashwood croyait en cette légende urbaine. Pour elle j'étais condamner, maudit. J'étais le Ashwood que les dieux refusaient. Mais ma naissance n’empêcha pas le modeste festin. Les Ashwood ne sont pas aussi riche que les Starks ou les Boltons, mais assez pour diriger Everwinter et pour se faire respecter.

J'ai passé les six première année de ma vie dans le noir. A attendre que la lumière naturel perce un trou béant dans la couche de nuage. J'ai appris la patience, ici, près de ma fenêtre. De l'autre coté de la vitre s'entraine mon père encore jeune et vif. Balestra, battement, banderole et encore une autre attaque. Le sang d'un Ashwood aurai du couler. Mon oncle se retrouve lame sous la gorge et s'il ne vomit pas du sang il rit de bon cœur avec mon père. Je sursaute lorsque mère ouvre brusquement la porte de ma chambre. Alors que dans mes yeux s’installe l’interrogation, on lit sur le sien la colère. Je n'ai jamais rien connu d'autre chez elle et les seuls sourires que j'ai réussi à lui arracher sont ceux à la force de mes échecs. N'est-ce pas un héritier pitoyable ? qu'elle répétait à mon père. Mais lui ne s'en souciait pas. Il continuait à m'aimer et à m'apprendre. Elle me demanda de préparer mes affaires avant de refermer violemment la porte. Je ne m’exécute qu'une fois le son de ses pas disparu dans mes oreilles. C'était l'heure de mon cours d'équitation. Selon père je ne suis pas encore près pour les combats et l'art de la guerre, bien que j’étudie déjà l'art théorique de l'escrime. Au retour de mon cours, porté par père après une chute, mère nous attendais à l'entrée de la demeure. Père me dépose par terre et la regarde d'un air interrogateur. Mère lui sourit et lui annonce qu'elle est enceinte. Le visage de mon père s'illumine et il se précipite vers ma mère pour l'embrasser. Moi je reste là à les observer, puis père revient et m'embrasse le front.
«Iule mon enfant. Je te le promet, tu verra bientôt le soleil !»

En effet, je l'ai vu. J'ai vu le même jour la naissance de mon frère et le soleil. Mes yeux se sont écarquiller. J'étais émerveiller, si ce n'est fasciner. Everwinter, qui porte si bien son nom, est si jolie sous la lumière du soleil. La tradition d'Everwinter veut que ce sois l'enfant précédant qui donne son nom au nouveau né dans la famille. Mon frère s’appellerait donc Aedan.

«On dit qu'un homme qui ne sait manier l'épée ne peut protéger sa famille.»

Encore une fois mère ouvre ma porte brusquement et je sursaute.
«DIABLE MÈRE ! ne pouvez vous donc pas prévenir et ne pas manquer de détruire cette porte à chacune de vos entré !
-Vous êtes encore mon fils et vous me devez du respet il me semble.
-Tout comme il vous est nécessaire d'en avoir pour votre fils et futur dirigeant d'Everwinter !
-Faudrait-il encore que vous sachiez diriger votre épée pour diriger cette ville.»
Je me lève brusquement de mon bureau et fait face à ma mère. Un homme n'a pas besoin de savoir se battre. Il suffit d'éviter la guerre. L'argent n'achète pas tout, mais il achète le pouvoir. Et celui qui détient le pouvoir décide des guerres qu'il y a ou non. Sous son regard autoritaire je prends ma lame et sors prestement de la pièce. Balestra, battement, banderole et encore une autre attaque. Mon oncle se fait encore avoir. Ils rient encore à gorge déployer. Mon petit frère et notre sœur nous observes du bord du terrain. Père me regarde et me sourit. Je reste grave. Cette discipline, je la laisse au fort, ce n'est pas avec mon physique que je deviendrai un grand guerrier. Je préfère être le stratège. Père pointe sa lame vers moi. La leçon va commencer. Je sors mon épée, me prépare. En quelque mouvement je suis désarmé. Mon père rigole, ma mère aussi, mais pas pour les mêmes raisons. Encore une fois, et encore. L'emploie du temps veut que cette torture dur une heure chaque jours. Heureusement la suite est plus clémente. L’équitation me sied mieux que le combat. De plus que maintenant les leçons se résume à de grande balade dans la neige avec père. Nous parlons de tout et de rien, de sérieux comme de futile. Mais c'est le moment de la journée qu'il réserve à son fils ainé. Nous revenons tous les jours pour l'heure du diner, affamé et fatigué par la journée. Mais ce diner là est plus spécial. Père me promet que demain il m’emmènera à la chasse. Le lendemain nous sommes donc monter à cheval aux travers des bois à la recherche d'un gibier. Mon père précise lors du voyage que la prise doit être magnifique. Je lui demande pourquoi.
«N'est-ce pas ton seizième anniversaire demain ?»
Il souris légèrement. Demain sera un jour de joie à Everwinter.

Le jours de mes seize ans se résuma en une grande fête ou nourriture et boisson traversait le gosier de chaque membre de la famille Ashwood. Le lendemain fut plus difficile, entre gueule de bois et gueule en sang pour certain. Seul ma mère fut lever tôt. Je fut le deuxième réveiller. Par ma mère, et son claquement de porte insupportable. Une heure à peine après je retrouve mon père dans les jardins enneigés de la demeure. Comme tous les jours il semble de bonne humeur. Il passe son bras autour de mes épaules et m’emmène en balade dans le village. Un chien errant s'approche et renifle mon manteau. Je m'abaisse et le caresse. Il remue la queue et me regarde dans les yeux. J'y vois autant de détresse qu'il y à de colère dans les yeux de ma mère. Attendrit par la faible créature je me retourne vers père et lui demande de le ramener chez nous. Et après négociation je fut à la charge d'un chien.

Une fois de retour à la maison et après m'être occuper de la bête sale et faible, nous passons à table. Comme d'habitude la bonne ambiance est présente, si ce n'est ma mère qui semble contenir une colère qui crispe son visage. Mon père fini par remarquer son affect et lui en demande la raison.
«Notre fils aurait mieux fait de ramener une chienne plutôt que ce chiot maladif. Nous aurions peut être une descendance à l'heure qu'il est !
-Ne parlez pas ainsi de cette pauvre bête ! Si elle a sut attirer ma pitié, c'est qu'elle mérite mieux qu'une vie d’errance.
-Inspirer la pitié est pour vous quelque chose de recompensable ?
-Inspirer la pitié permet bien des manipulations ma mère.
-Dans ce cas là vous feriez mieux d’aller apitoyer des femmes. Vous avez passer l'âge des animaleries.
-Il suffit ! »
Après l'intervention de mon père, le silence raisonna. Et le repas se fini dans un calme mortuaire.


«On dit que le premier fils des Ashwood est maudit, que le soleil n'est pas venu enflammer son avenir.»

L'intervention de mère força mon interrogation, et mon action. J'ai rencontrer pendant plusieurs année un nombre incroyable des plus belles filles du nord. Des qui en ferai bander plus d'un de sa seul présence. Plus d'un, mais pas moi. Que ce sois d'un regard, d'un toucher, ou plus, je commençais à prendre la réputation d'un impuissant. Ma condition physique n'aidant pas, je me suis retrouver être fragile de santé, et à mon corps frêle c'est ajouter des problèmes respiratoire. "Celui qui ne sait manier son épée"... Quel magnifique jeu de mot, non ? Alors que mère en riait, père s'en désolais. Son premier héritier, un impuissant ? Incombatif avec ça. Mais c'est uniquement parce qu'il ne savait pas exploiter mes talents. J'en avait appris dans les livres, des théories. Je pouvais gérer une affaire, une stratégie, je suis un intelectuel. Et je n'ai plus qu'un but, faire de la famille Ashwood la plus grande de Westeros. Mais comment faire ça ici ? Au fin fond du nord. Les pieds dans la neige. Mon départ était désormais obligatoire. Après avoir annoncer mon départ à ma famille j'ai quitté Everwinter pour Port-Real. J'ai acheté une belle demeure restant modeste aux vues de mes moyens. Assez vite je réfléchit à un moyen de me faire un nom dans cette ville d'homme fortuné. La réponse fut assez vite évidente et je n'ai pas tarder à acheter un deuxième bâtiment pour en faire un bordel. Très vite j'ai aussi découvert que je n'était pas impuissant, et que ma fascination sexuel se portait sur le corps des hommes plutôt que celui des femmes. Et puisse que ceci était une honte cela devait rester secret.

Aujourd'hui je suis le tenant d'un bordel apprécier par des nobles et je tiens une relation secrète avec l'un deux. Et bien que je sais qu'il sera ma faiblesse tout homme a ses besoins sexuel. Ma demeure c'est transformer en recueille pour chien et mon bordel en recueille pour chienne, ce qui me vaut le surnom de l'animalier. Mon corps c'est habituer au climat du sud et mon mental au climat des manipulations. Et malgré toutes les distractions je n'oublie pas que je suis ici pour forger l'honneur de ma famille sur les métaux de la couronne royal.

«On dit aussi qu'il est parti par honte, mais moi qui suis son père je vous affirme qu'il est parti par honneur.»





DESCRIPTIONS


«Je m'en souvient. Sur son cheval. C'était peut être la dernière fois que je le verrai. Alors j'ai graver son image en moi, dans mes souvenirs. Il y a une chose qui n'a jamais changer chez lui, c'est ses yeux. Un somptueux mélange des mers du sud et des forêts du nord. Vacillant du bleu au vert et teintés d'un gris adoucissant. Mais ils ne dévoilent leur potentiel qu'un fois la lumière du soleil tapant dedans. On voit alors y apparaitre les merveilles des sept couronnes. Et si hier on lisait dans son regard le doute et l'incertitude, le dernier qu'il m'a lancer me promettait un grand avenir pour lui et pour la famille. Ce jour la il a fermer les yeux, sa main est passer dans ses cheveux. Souvent court, parfois trop court. Ramener et plaquer vert l’arrière lorsqu'ils deviennent gênant pour lui. Alors souvent il passait sa main dans ses cheveux, comme il l'a fait ce jour la. Puis il a gratter sa barbe sur son visage aux traits brutes en relevant la tête. Je ne l'avais jamais vu si droit. Et pour la première fois j'en ai presque oublier son physique si fétiche. Son corps était couvert des tissus et cuirs les plus nobles d'Everwinter. Une longue robe lui recourait l’intégrité du corps et un col rigide remontait sur son cou. un demi cercle en fourrure d'ours était poser sur ses épaules et servait d'attache à une cape tombant sur l'échine de son cheval. Il s'habillait souvent comme ça. Aussi propre sur lui que possible. C'est ainsi que je l'ai vu pour la dernière fois. Partant d'Everwinter, droit et gonflé d'honneur.»


HALTE LA !

Code:
<b>Hugh Dancy</b> → [color=#570906]Iule Ashwood[/color]

Moi c'est BountyS4/Iule, ça dépend du genre de pseudo demander. Je RP depuis 4-5ans à fréquence étrange... J'arrête puis je reprend, j'ai des périodes, des phases, mais le RP revient toujours et j'aime toujours autant ça ! J'ai 17ans et suis arriver ici en cherchant sur google après avoir mater la saison 1 de GoT en 3j (enfin 2 et 1 épisode le 3eme...) ! Le forum à l'air vraiment sympa ! ^^
Jon Snow est un screugneugneu de batard c'est mama qui l'a dit.





Dernière édition par Iule Ashwood le Sam 26 Avr - 17:43, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maison :
Je rugis! (Bien que mienne est la furie, par mariage)
Famillier :
Aucun
REPUTATION :
322

MessageSujet: Re: L'argent n’achète pas tout, mais il achète le pouvoir. Mer 23 Avr - 20:52

Bienvenue et bonne chance pour ta fiche !  

(Et j'édite parce que je viens de voir que ton avatar était Hugh Dancy, et je me disais bien que je le connaissais de quelque part! :3 Bon choix ^^)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maison :
Baelish
REPUTATION :
221

MessageSujet: Re: L'argent n’achète pas tout, mais il achète le pouvoir. Jeu 24 Avr - 19:20

Bienvenue Iule ! Bon courage pour la suite de ta fiche.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maison :
Feunoyr
Famillier :
/
REPUTATION :
371

MessageSujet: Re: L'argent n’achète pas tout, mais il achète le pouvoir. Ven 25 Avr - 16:08

Bienvenue o/

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maison :
Aucune
REPUTATION :
78

MessageSujet: Re: L'argent n’achète pas tout, mais il achète le pouvoir. Sam 26 Avr - 19:30



FELICITATIONS TU ES VALIDE !!
Bon ceci étant fait, fait attention à ta saucisse, ou à tes possessions. Vas y, prends un siège, ou une pute, quelque chose du genre... Enfin soit !

Quelques topics utiles pour toi. Par ici pour les demandes diverses : rangs, lieux, habitations... Les liens pour te faire des amis... et puis des ennemis aussi. Et puis enfin les demandes de RP ! parce que sur un forum RP, c'est quand même mieux de Rp!

N'oublies pas non plus de venir nous réclamer tes points de réputation à la création si tu y as droit !

Et enfin, Les points de réputations pour en savoir plus la dessus !

Amuse toi bien tout cas


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'argent n’achète pas tout, mais il achète le pouvoir.

Revenir en haut Aller en bas

L'argent n’achète pas tout, mais il achète le pouvoir.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter's Season :: Fire & Blood :: Registre du grand Septon-
Sauter vers: