AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

La rumeur court...[PV Cersei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Maison :
Ashwood
Famillier :
Des chiens
REPUTATION :
12

MessageSujet: La rumeur court...[PV Cersei] Dim 27 Avr - 13:21


Tout n'est qu'histoire de payement
 

«Vois tu Eddard, ceci est le véritable roi. C'est lui qui dirige notre vie, a tous. Homme, femme, enfant ou adulte. Humain ou animal. Il fait de nous des hommes bons ou mauvais, mais ca reste lui qui dicte les règles. C'est lui qui attise notre envie, il nous ouvre la voix vers nos passions... Dans son habit d'or il nous fait fantasmer. Et nous ne désirons plus que de le posséder...»

La petite pièce en or fini de tourner sur elle même pour rouler doucement sur le bois de la table. Sa course est ne peut être arrêter. Et seul la mort parait attendre le petit roi qui semble attirer par le ravin de l'oubli. Une masse poilu et difforme se soulève face à lui et il fini par se heurter à une forme noir et une humide pour finalement tomber face contre terre dans un entrechoque de bois et de métal. Lorsque je relève les yeux la forme se défini. Des poils d'un blanc salit qui retombe sur les yeux, une langue pendante qui écoule sa bave sur le support et une queue remuante comme pour signaler un besoin d'affection vital. Je plisse le nez et me relève pour dominer la bête de toute ma faible hauteur.
«Chhh ! Eddard ! Enlève ta gueule de cette table ! Va donc jouer avec les autres !»
D'un geste brusque de la main je lui fais comprendre qu'il n'est plus le bienvenu. Je me retourne vers mon bureau et m'approche. Un autre chien viens se frotter contre mes jambes. Dans l'ignorance la plus total du familier je prends quelques documents et me dirige vers la sorti.

Dans la rue tout semble calme. Il fait encore nuit, il est tôt le matin. Mais certain client sont matinaux et moi j'ai du travail. Je repasse le long morceau de tissu rouge par dessus mon épaule. Après quelque seconde le vent frais m’irrite la gorge et une violente quinte de toux me prend. Un chien se met à aboyer derrière la porte. D'un pied je tape dedans pour le faire taire et tousse encore plus. Une fois ma gorge légèrement adouci je me redresse et commence à marcher. Venir à Port-Real devait pourtant être un acte bénéfique quand à ma condition respiratoire ! Mais peut importe. Je me dirige vers mon bordel. En y entrant je découvre déjà deux fille dénudé sur les sièges de la pièce d'accueil. Je m'en souci peu mais les réveilles d'un raclement de gorge. Elles me regardent et me sourient, et sous mon regard inexpressif se relèvent pour repartir s'habiller. J'entends tout de même quelque rire qui me force à sourire pour moi même. J'attends la décente d'Eveline qui gère l'accueil et la distribution des clients aux autres filles. J'en profite pour lui demander si la rumeur que l'on fait courir sur le défunt roi Robbert nous ramène de la clientèle. La réponse semble positif et je lui exprime alors ma satisfaction. Je monte les marches quelque peu grinçante de l'établissement pour me diriger vers ce qui me sert de bureau. Je me dirige vers une table où est poser une coupe de fruit pour déguster un grain de raisin avant d’aller me placer à mon post de travail pour commencer ma journée. Plus tard dans la mâtiné, une fois le soleil assez haut dans le ciel, une des filles frappe à ma porte.
«Entrer.
-Monsieur... Il semblerait que quelqu'un vous attende en bas... Une femme.
-Est-elle ici pour du travail ?
-Je ne crois pas monsieur.
-Vous lui direz d'attendre.
-Je ne crois pas que si dame Lannister se déplace, elle soit disposer à attendre...»

Je relève brusquement la tête. Un membre de la famille royal ? Ici ? La rumeur serait donc allez jusque là... Je fait signe à la fille de déguerpir avant de repasser mon morceau de tissu rouge autour de mon buste en me levant. Je referme la porte derrière moi en sortant puis descend les escalier.
«Que me vaut l'honneur d'une tel visite ?»

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maison :
Je rugis! (Bien que mienne est la furie, par mariage)
Famillier :
Aucun
REPUTATION :
322

MessageSujet: Re: La rumeur court...[PV Cersei] Lun 28 Avr - 21:06


RUMOR HAS IT

Iule Ashwood ♛ Cersei Lannister

Aux cendres du plaisir, Port-Réal ; Mois 3, An 299 ♛ Lorsque Joffrey passait une journée médiocre, il avait pour habitude de se chercher des coupables, responsables de son manque d’amusement peut-être simplement par le fait d’exister. Cela avait toujours été une qualité que Cersei blâmait sur l’absence de Robert, tout puissant et refusant ses responsabilités – lui aussi, se cherchant des coupables, des personnes pour faire son travail à sa place mais qui ne pouvaient consciemment faire le moindre faux-pas dans l’exercice de ces fonctions. A voir la reine, à présent, il semblait pourtant évident que le roi ne tenait pas sa scintillante personnalité que du défunt Robert I Barathéon. Non seulement la Reine régente cherchait-elle un coupable, mais le simple fait de devoir mettre les pieds dans ce genre d’établissement de bas-étage la répugnait. Pour autant que Robert ait été un homme gras, répugnant et dépourvu de toute caractéristique royale – ou peut-être justement car il était ainsi -, il n’aurait jamais mis les pieds dans un tel endroit. Robert avait préféré la facilité et la facilité se trouvait auprès de son Grand Argentier ou des servantes du Palais, pas dans un obscur bordel à l’odeur que la blonde qualifierait au mieu de douteuse. Cersei abhorrait cet endroit. Elle abhorrait tout ce qu’il représentait pour un peuple avide de rumeurs et, plus que tout, elle abhorrait que l’édifice lui rappelle ainsi – justement à cause de cette sordide rumeur – tout ce qu’elle avait du endurer jusqu’à présent. Robert avait gagné sa rébellion, mais n’avait été qu’échec depuis son Couronnement – Non. Pas depuis son couronnement. Depuis son mariage avec Cersei. Même après sa mort, il continuait à la hanter. La Reine voulait en finir. Il fallait donc en passer par là.  

Deux membres de sa garde étaient postés à l’entrée, s’assurant ainsi qu’aucun client ne passerait au travers de cette porte et deux autres à l’intérieur de l’endroit – Et que le peuple sache que la Reine ne prenait pas ce genre d’affront – d’insulte – qu’étaient des rumeurs à la légère. Pour faire bonne mesure, tout client dans l’enceinte du bordel avait été dirigés jusqu’à la sortie d’une manière plus ou moins forcée – plus que moins. Cersei aurait aussi viré les catins peuplant l’établissement, si cela n’aurait pas fait trop mauvaise impression. Il fallait qu’il soit clair qui avait le pouvoir, que le maître des lieu n’en ait aucun doute à peine descendrait-il à sa rencontre. Cela dit, il n’était pas encore question de complètement ruiner un des commerces de Port-Réal. Vu les temps qui courraient, le peuple avait probablement besoin de maisons closes.

L’expression de la Reine, loin d’être particulièrement furieuse ou férocement hors d’elle-même, était celle d’un dégoût apparent pour l’endroit. Elle jeta un regard acide, mordant à l’une des femmes présentent dans l’endroit avant de froidement lâcher qu’elle souhaitait – ses souhaits étaient des exigences – voir le maître des lieux, comme si cela n’était pas évident. Une des filles – Grande, imposante, vaguement jolie – sembla vouloir faire un pas en avant, ouvrit la bouche et le regard émeraude et critique de la lionne se posa sur elle, comme la défiant d’aller plus loin. Avant qu’elle ne puisse faire d’autant plus l’idiote, une des filles dont le regard n’avait quitté les gardes que pour se placer sur Cersei entreprît de montrer les escaliers. Quelques instants plus tard, un homme descendait. Le regard froid et perçant de la Reine se plaça sur lui. « Certains diraient que ce n’est que juste paiement pour une rumeur immonde qui semble circuler sur le compte de mon défunt époux, mais allons-donc. Devinez. Voyons s’il vous est possible de cumuler insulte et diffamation. » Son ton était conversationnel et sarcastique bien que froid et distant mais non directement agressif. « Ou peut-être préféreriez-vous attendre mon départ pour faire courir des mensonges sur ce qui se passe actuellement ici ? »

code © Emy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Maison :
Ashwood
Famillier :
Des chiens
REPUTATION :
12

MessageSujet: Re: La rumeur court...[PV Cersei] Lun 28 Avr - 21:55


Tout n'est qu'histoire de payement
 

La femme était blonde. Un si beau blond. Flamboyant, comme la crinière d'un lion. Mais cette crinière la est coiffer. Et plutôt bien. Des yeux vert transperçe mon cœur. Qui aurait cru que des émeraudes puissent être si bien tailler ? On pourrait sentir jusqu'à Everwinter les pulsions sanglante qui se dégage de cette femme au corps pourtant si sensuel. J'écarquille les yeux devant tant de charisme avant de jouer les étonnés. Si la rumeur avait atteint les oreilles de l'ancienne reine, elle ne doit pas savoir que j'en suis l'origine. Ni même que j'en suis au courant. Quelques catins se cache derrière des parois, des meubles. L'une d'elle essaye même de séduire un garde. C'est par une violente claque gantelé qu'elle fini par remonter dans une chambre. La lionne m'observe toujours en continuant ses justes accusations. Ma tête entre en ébullitions, mais je ne le montre pas. Dans ma tête passe un millier d'excuse, me faisant passer pour un coupable en défense plus qu'un véritable innocent. Je jette un rapide coup d’œil autour de moi. Réfléchit donc. De quoi es-tu entourer ? De jeune femme que tu paye pour te servir dans tous cas. Sers t'en pour te sortir de la merde plutôt que de t'apporter du frique.
«Ce qui se passe actuellement ici ? Et bien je pourrais parler de mes filles de plaisir qui à l'habitude se font baiser pour le plaisir des hommes ou de ma bourse. Mais actuellement je parlerais plutôt de vous, votre altesse, qui me faite l'honneur de votre présence.»

Être agréable, innocent, flatteur, honnête, mais pas trop, de quoi garder sa tête, son bordel. J'ai encore envie de voir mes chiennes se faire baiser, mon chien me lécher les bottes, et mon noble me lécher le cul.  En parlant de lécher des culs, je réalise enfin la chance que j'ai. Me voilà en face de l'ancienne reine. Cersei Lannister. Mère du roi. Ne pourrais-je donc en profité ? Me faire un nom peut être. Non, je dois encore rester discret. Mais pénétrer dans la sphère royal est une chose bien plus intéressante. Je mets le sujet de coté. Garder ma tête sur mes épaules est plus important. Je me déplace un peu dans la salle pour finir près du contoire. Mes doigts glisse doucement sur le bois et j'esquisse un sourire des plus charmeurs.
«Mais vous sembliez parler de chose horrible à propos de votre mari. Tout en m'accusant. De quoi sagit-il ? Diffamassions et insultes ? Je n'ai que du respect pour l'ancien roi, le nouveau et pour sa famille. Quand aux mensonges j'en ai raconter de bien grand, et si jamais il y en avait un sur notre roi, il ne peut avoir été que bon pour lui croyez moi.»

© CN.JUNE, NEVER UTOPIA
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: La rumeur court...[PV Cersei]

Revenir en haut Aller en bas

La rumeur court...[PV Cersei]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hunter's Season :: Westeros :: LES TERRES DE LA COURONNE :: PORT-REAL :: Le quartier commerçant-
Sauter vers: